Germigny

Le Siège de Germigny par Louis VI le Gros

Le comte de Bourbonnais, Archambaud de Bourbon, seigneur de Germigny, mourut en 1112. Son frère Aimon II, surnommé Vaire-Vache à cause de ses cheveux poivre-et-sel, s’empara alors de toute la succession au préjudice de son neveu qui était encore enfant. La veuve d’Archambaud et son nouveau mari, le seigneur de la Roche se plaignirent à Louis VI, roi des Francs qui convoqua Aimon au tribunal des barons de France. Celui-ci ne s’étant pas présenté, Louis VI mit le siège devant la forteresse de Germigny-L’Exempt où il s’était réfugié.  Aimon résista aussi longtemps que son donjon, ses remparts, ses fossés, ses mâchicoulis le lui permirent, mais vaincu et forcé de se rendre, il fut emmené en France pour être jugé.

ob_2d0cd3_louis-vi-guerre-sans-merci

Bientôt, cependant, le fils d’Archambaud mourut prématurément, et comme Vaire-Vache, réduit à l’obéissance, était le plus apte à défendre la « clef de l’Auvergne » (Saint- Pourçain), Louis VI lui confia le Bourbonnais et lui abandonna la seigneurie d’abord usurpée de Germigny. Cet héritage fut transféré à son fils,  et c’est depuis ce transfert que les Bourbons ont été étroitement associés à la couronne de France, avec les développements historiques que l’on connaît.

Aux sires de Bourbon succédèrent naturellement les ducs. Mais après la trahison, au XVIe siècle, d’un des derniers grands féodaux, Charles III, connétable de Bourbon qui passa au service de Charles Quint, Germigny fut donné par Louise de Savoie, mère de François Ier, à Philibert Dabois de La Bourdaisière, qui fut tué en 1525 à la bataille de Pavie. Au XVIIIe siècle, Germigny fut érigé en marquisat en faveur de M. de La Fuselière, qui, en 1708, était premier lieutenant général de l’artillerie de France.

connetable_bourbon

Charles III, connétable de Bourbon

 

Château—Renaud était un château-fort distinct de la forteresse de Germigny, mais il en relevait et appartenait également à Aimon II de Bourbon, dit « Vaire-Vache ».

Publicités
Cette entrée a été publiée le 30 mai 2017 à 19 h 49 min et est classée dans Germigny-L'Exempt. Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.
%d blogueurs aiment cette page :